ZANELLO Patrick Head of TV, Publicitas

ZANELLO Patrick Head of TV, Publicitas

Dimanche, octobre 7th, 2012

Pourquoi la presse va devenir prochainement le média le plus sexy de Suisse ?

Un titre provoquant ? Pas seulement, c’est aussi une réalité qui ne va pas manquer de surprendre ceux qui avaient enterrés la presse un peu rapidement. Une première révolution va venir du digital. Les éditeurs suisses, marchant dans les pas des éditeurs américains, ont créés par le passé des portails d’information richement dotés qui ont générés du trafic sans compenser les baisses de rentrée financière du papier. Depuis peu, des exemples réussis de sites en paywall (semi payants) font leur apparition et il est intéressant de constater que l’expérience du « Temps » est un succès (pages vues en baisse mais visiteurs uniques assez stables et des revenus totaux provenant du digital en hausse). De plus, sous l’impulsion des allemands et des français, l’association alémanique de la presse suisse va agir pour faire payer Google lorsque le moteur de recherche utilise des données provenant de leurs journaux. Les éditeurs ont dorénavant compris deux choses: le contenu est une valeur monétisable et une marque de presse demeure une référence dans un environnement médiatique fragmenté. Deuxième exemple de la révolution à venir, la presse va peu à peu apprendre à se vendre auprès des annonceurs de manière moderne ! L’influence de la télévision et du online (communicant aux annonceurs des données de performances précises) a du bon sur la presse qui n’a pas à rougir car elle a des atouts. Des éditeurs étudient les exemples des quotidiens sportifs qui réussissent à anticiper des ventes aux kiosques exceptionnelles (après une victoire de l’équipe de France de football à l’Euro, « L’Equipe » connaît des ventes en hausse de + 30 à 40% !). Rendre spectaculaire et événementielle la presse pour que les annonceurs profitent efficacement de l’opportunité de contacts avec le public. Au lieu de se battre un titre contre l’autre (ce qui ne fait pas progresser le gâteau publicitaire de la presse) ; des associations professionnelles anglaises et françaises mettent en avant les atouts qualitatifs de la presse à travers des informations actualisées en permanence et en dialoguant directement avec les annonceurs pour faire du lobbying pour le média.
Dernier exemple intéressant, la capacité de la presse à se réinventer. « Générations » est devenu il y a quelques mois « Générations Plus » en gagnant plusieurs milliers de lecteurs au passage, et en devenant plus attractif aux yeux des annonceurs qui ne peuvent pas ignorer cette population de seniors qui détient un fort pouvoir d’achat. Avez-vous le sentiment qu’une firme comme Yahoo puisse réussir une deuxième vie ?
Le online est devenu un outil promotionnel et de vente incontournable, la presse demeure un média de crédibilité, d’information, de divertissement puissant que les éditeurs apprennent peu à peu à valoriser. En 10 ans, la durée moyenne de consommation de marque de presse est en hausse. L’autre bonne nouvelle, c’est que les éditeurs ont décidé de monétiser mieux leurs marques en les rendant plus riches, plus fortes, plus attractives, que se soit dans le print ou le digital. On ne peut que s’en réjouir !

PATRICK ZANELLO
Head of TV - Publicitas

Les commentaires sont fermés.